Régions de France

La Maurienne, vallée des grands cols cyclos

Parmi les vallées alpines propices au vélo, la Maurienne occupe une place particulière. Dans cette longue vallée de plus de 120 km, on retrouve pas moins d’une vingtaine de cols et montées, dont les plus mythiques des Alpes : Galibier, Croix de Fer, Glandon, Madeleine et Iseran. En logeant en fond de vallée, vous pouvez gravir un col par jour pendant deux bonnes semaines, sans vous ennuyer. Mais attention, ici, les cols sont durs, avec souvent 1500 mètres de dénivelé pour atteindre les 2000 à 2500 mètres. Territoire de montagne préservé, la Maurienne c’est aussi une vallée propice aux randonnées et à la découverte d’un patrimoine unique.

La vallée des cols mythiques

Parmi les géants de la vallée, on retrouve le col du Galibier, un des plus hauts cols de France. Culminant à 2 642 mètres, le Galibier cumule presque 2000 m de dénivelé si on l’escalade depuis Saint-Michel-de-Maurienne. La Madeleine, un peu plus bas dans la vallée, est un autre incontournable, réputé pour ses pentes exigeantes, plein sud, et son panorama sur le massif du Mont-Blanc. Dans la vallée d’en face, le col du Glandon est sans doute le plus dur de la vallée, avec son final de 3 km à plus de 10%. Son voisin, le col de la Croix de Fer a aussi sa part de légende dans le peloton du Tour de France. Enfin, l’Iseran, le plus haut col routier des Alpes à 2 770 mètres, offre une longue montée face aux glaciers et au cœur de la Vanoise. Même en été, il peut fermer du fait de la neige ou des conditions météorologiques.

col du Glandon

Des routes qui montent un peu partout

Si les cols célèbres de la Maurienne attirent beaucoup de monde — cyclos, motos et voitures — la vallée offre également des routes plus intimistes, pour des expériences cyclistes tout aussi gratifiantes. Le col de Beauplan, juste au-dessus de Saint-Michel-de-Maurienne, est par exemple une montée agréable, dans un paysage préservé. Le col de Chaussy est un autre joyau de la vallée, avec les lacets de Montvernier, une série de virages en épingles resserrées, qui ont été empreintés récemment par le Tour de France. En Haute-Maurienne, la route de Plan d’Amont propose une immersion dans la nature sauvage du parc de la Vanoise en région Auvergne-Rhône-Alpes. Si ces routes secondaires permettent aux cyclistes de faire des montées loin de l’effervescence des grands cols, on peut aussi très bien rouler à plat dans la vallée, entre Bramans et Termignon, entre Bonneval et Bessans ou en basse Maurienne, où la boucle de la Mauriennaise est un tracé très agréable pour rouler entre Aiguebelle et La Chambre.

Où loger pour rayonner au mieux ?

Pour explorer au mieux la Maurienne à vélo, l’idéal est de loger en fond de vallée. Ici, comme souvent en Savoie, les résidences sont plutôt en stations. C’est d’ailleurs là qu’on trouvera les meilleurs prix en été. Mais ça vous obligera à prendre la voiture ou à remonter un col à chaque sortie…. Plusieurs villages et petites villes de fond de vallée constituent des bases idéales pour rayonner dans la vallée :

  • La Chambre et Saint-Etienne-de-Cuines sont situées à proximité des cols de la Madeleine et du Glandon. Non, loin, on accédera également au Galibier, au Grand Cucheron, au Mollard et à la Croix de fer. La Chambre dispose également de quelques commerces et restaurants.
  • Montvernier, avec ses célèbres lacets, et Le Châtel, peuvent être des points de chute pittoresques pour séjourner en altitude, mais pas loin du fond de vallée.On est là 250 mètres au-dessus de la vallée, à proximité de La Chambre et de Saint-Jean-deMaurienne.
  • Saint-Jean-de-Maurienne est la grande ville de la vallée. Commerçante et industrielle, elle n’est pas forcément touristique, mais ç peut être un excellent point de départ. D’ici, on rayonne autant vers le col du Galibier que le Glandon, la Crois-de-Fer ou la Madeleine.
  • Saint-Michel-de-Maurienne est le point de départ idéal pour gravir le mythique Galibier. Avec ses commerces et son atmosphère conviviale, Saint-Michel-de-Maurienne est une destination de choix pour tout cycliste souhaitant explorer les richesses de la Maurienne.
  • Si par contre, vous cherchez la vraie montagne, prenez la direction de Valcenis pour gravir le col du Mont-Cenis, l’Iseran et les routes de montagne de la Haute-Maurienne. Valloire, Saint-Jean-d’Arves et Saint-Colomban des Villards sont aussi des spots agréables pour conjuger vélo et activités de montagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *