Toutesdirections.info, un blog d'information tout azimut !

Quel château de la Loire visiter en famille ?

quel-chateau-de-la-loire-visiter-en-famille.jpg

Les châteaux de la Loire font partie des incontournables lieux touristiques à visiter en famille. Inscrits sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO, ils sont à n'en point douter à découvrir par tous les touristes de passage dans la région Centre-Val de Loire. Alors le blog informatif et touristique a décidé de vous présenter les plus visiter et ainsi vous saurez quel château de la Loire visiter en famille !

Qu'est-ce que les châteaux de la Loire ?

Sous l'appellation de « châteaux de la Loire » se cache des trésors d'architecture marqués pour la plupart par le style Renaissance. Ces monuments d'exception, demeures royales ou seigneuriales ont tous marqué la grande histoire de France.

Pendant l'époque de la Renaissance, les Rois de France se plaisaient à vivre dans des demeures somptueuses implantées sur des terres accueillantes, verdoyantes et ensoleillées. Ces terres privilégiées étaient située dans le Val de Loire, entre Anjou, Touraine, Blésois, Orléanais et Berry. Là est le coeur de l'histoire des grandes familles de France !

chateaux de la loire

Les châteaux de la Loire sont officiellement au nombre de 42, mais bien d'autres édifices remarquables jalonnent le circuit classique du visiteur passionné d'histoire de France et de belles demeures. Ces châteaux ont quasiment tous pour caractéristiques d'être bâtis sur des forteresses médiévales. Dans certains cas, l'allure générale du château reste marquée par le Moyen-âge comme c'est le cas pour le château de Chaumont-sur-Loire, la forteresse de Loches ou encore le château de Chinon ou le château de Langeais, le château d'Angers. D'autre associent le style gothique au style féodal ou Renaissance comme au château de Blois ou encore au château de Chateaudun.

Plus généralement, les châteaux de la Loire sont bâtis dans un pur style Renaissance. Le meilleur exemple de ce style d'architecture est la somptueuse demeure royale de Chambord bien sûr mais aussi la délicatesse de Chenonceau marqué par l'empreinte féminine de Diane de Poitiers, le château royal d'Amboise, le sublime château de Blois ou encore le château de Valencay, le château de Saumur. Certains châteaux « tardifs » comme le château de Villandry, le château de Cheverny ou d'Azay-le-Rideau préfigurent les prémisses du style classique français (style Henri II).

Une exubérance « italienne »

Si chaque château de la Loire a son style propre hérité de son passé orienté par la volonté de son bâtisseur, les caractéristiques communes à l'ensemble résident dans l'exubérance et la légèreté des formes. La Renaissance est en cela un formidable élan de jeunesse. Les grandes demeures s'affranchissent en effet de la vocation uniquement défensive des constructions féodales pour s'élancer dans un tourbillon de plaisirs porté par un regain de paix. Le château devient une demeure de vie et de démonstration de pouvoir pacifiste. On y réside pour le plaisir et non pour se protéger de l'envahisseur. Les jardins Renaissance ajoutent de la fantaisie à l'ensemble bien évidemment. Les artistes sollicités pour dessiner les plans et imaginer les décorations débordent d'idées pour sublimer la pierre et sortir de son carcan féodal les demeures royales.

Classé au patrimoine mondial de l'Unesco

La richesse historique et la diversité architecturale des châteaux de la Loire, la beauté des monuments et leurs majestés attirent de nombreux touristes chaque année en France. Le fait que ces châteaux soient concentrés sur un périmètre restreint (régions Centre et Pays de la Loire) a poussé l'Unesco en 2000 a procédé au classement du « Val de Loire » en patrimoine mondial de l'humanité. La délimitation s'étend entre Sully-sur-Loire (Loiret) et Chalonnes-sur-Loire (Maine-et-Loire).

chateau de la loire villandry

Le château de Villandry, un joyau dans un écrin de jardins

Le château de Villandry installé à 15 km à l'ouest de Tours est connu principalement pour la beauté de ses jardins en terrasse. Il fut le dernier des grands châteaux bâtis sur les bords de Loire à l'époque de la Renaissance et très certainement répond à la question : quel château de la Loire visiter en famille ?

 Le château de Villandry est un site remarquable à plus d'un titre. Dans son écrin de verdure domestiquée, la pierre de l'édifice est sans conteste sublimée. Le style du château de Villandry est également assez exceptionnel puisqu'il préfigure le style Classique français (style Henri IV) tout en ancrant ses racines dans la beauté baroque du style Renaissance. Construit en fin d'époque Renaissance comme Azay-le-Rideau, ce château est sans nul un incontournable sur la route des châteaux de la Loire.

La genèse du château de Villandry

Le château de Villandry était à l'origine une construction féodale classique présentant un donjon. Elevé au bord du Cher, ce château féodal bâti pendant le Moyen âge avait une vocation uniquement défensive. Il dépendait du château de Tours et s'appelait à l'origine Colombiers. Contrairement aux autres fortifications classiques de l'époque, ce château primitif n'était pas bâti sur une hauteur mais au bas d'un coteau. Très vite, Colombiers marqua son empreinte dans l'histoire de France puisque c'est dans ses murs qu'Henri II, Philippe Auguste et Richard coeur de lion signèrent « la Paix de Colombiers ». Ce traité historique signifiait la suprématie du Roi de France sur les seigneurs des provinces dont notamment les Plantagenêt. Au 14e siècle, le château de Villandry passe rapidement de la famille de Craon, à celle de Chabot pour finir entre les mains de Jean Le Breton, Ministre des finances de François 1er en 1532. Ce dernier qui a assisté son Roi pour la réalisation des travaux du château de Chambord trouve dans Villandry un espace à la mesure de ses envies de bâtisseurs. Le nouveau château s'appuie sur une préfiguration de Villandry érigée par le Ministre près du château de Chambord, Villesavin.

De Jean Le Breton à Joachim Carvallo

Jean Le Breton décide dès 1532 de s'appuyer sur une partie de la construction médiévale existante pour bâtir son chef d'oeuvre. Il garde ainsi le donjon de l'angle Sud-Ouest et débute la construction qui s'achèvera en 1536. Lorsque Jean Le Breton meurt en 1556, le château est légué à sa descendance. Le domaine ne prendra son nom définitif de Villandry qu'en 1639. Plus d'un siècle plus tard, en 1754, le château est vendu au comte Michel-Ange de Castellane. Cet homme fin et lettré est ambassadeur du roi. Il entreprend de vastes travaux d'aménagement dont la démolition de l'escalier à vis remplacé par un escalier droit, la construction des dépendances dans le style classique. L'intérieur du château est également entièrement réaménagé dans le style du 18e siècle. En 1906, le château menacé de démolition change de nouveau de mains. Il est acheté par la docteur Joachim Carvallo qui imaginera les 3 jardins du château : le potager décoratif, le jardin d'ornement et le jardin d'eau. Ces jardins d'inspiration Renaissance font aujourd'hui la réputation du château de Villandry.

chateau de la loire blois.

Le château de Blois, un monument historique et royal

Le château de Blois fût pendant toute la Renaissance la demeure favorite des Rois de France. De Louis XII à François 1er, ce château a connu les fastes et les honneurs de la Cour.

 Quel château de la Loire visiter en famille : le château de Blois, c'est sûr ! Situé en Loir-et-Cher au coeur même de la ville de Blois est une résidence royale dont la visite s'impose dans le cadre du circuit des châteaux de la Loire. Construit et modifié au cours des siècles, ce château retrace l'histoire de France. Ici vécurent successivement plusieurs générations de seigneurs et rois. Son architecture mêle avec harmonie les styles du Moyen-âge et de la Renaissance.

Du Moyen-âge à la Renaissance

Le château de Blois a été édifié sur les bords de la Loire par le comte de Blois, Thibault le Tricheur au 10e siècle. Il s'agissait alors d'une forteresse installée sur les ruines d'un château plus ancien encore érigé pendant le règne de Charles le Chauve. Au 13e siècle, le château est reconstruit par la famille de Châtillon avant d'être cédé par le dernier descendant de cette famille, Guy II de Blois-Châtillon à Louis d'Orléans, le frère de Charles VI. C'est à Blois que Jeanne la Pucelle, Alias Jeanne d'Arc est bénie avant de partir pour Orléans (1429). A la mort de Louis d'Orléans, le château est légué à l'aîné de la famille, Charles d'Orléans. Le château est alors transformé par son nouveau propriétaire en un centre culturel majeur de l'époque. Le fils de Charles d'Orléans, futur Louis XII, nait à Blois. Le château devient alors résidence royale. Le Roi consacre le château comme demeure principale. Entre 1498 et 1503, le Roi entreprend avec son épouse, Anne de Bretagne de vastes travaux. La forteresse médiévale est détruite quasi entièrement pour être remplacée par un château dans le style gothique sans fortifications. Un jardin Renaissance aujourd'hui disparu est aménagé et la Chapelle Saint-Calais construite.

De la Renaissance à nos jours

Le château revient ensuite à la fille de Louis XII et d'Anne de Bretagne, Claude de France qui épousera en 1514 son cousin, François d'Angoulême (futur François 1er à partir de 1515). Le nouveau Roi fait construire une aile Renaissance au château de Blois. A la mort de Claude de France en 1524, François 1er décide de quitter Blois pour Fontainebleau. Ses héritiers à la couronne de France reviendront régulièrement à Blois et notamment François II et Charles IX. En 1576 ainsi qu'en 1588, Henri III y convoque les Etats Généraux. Le château sera ensuite occupé par Henri IV puis par sa veuve, Marie de Médicis. En 1626, Louis XIII offre le château de Blois à son frère Gaston d'Orléans comme cadeau de mariage. Ce dernier veut y faire construire une nouvelle aile mais à court de liquidités, le projet avorte. Les appartements royaux de l'aile François 1er sont alors restaurés et ornés de décors polychromes. A la mort de son propriétaire en 1660, le château est abandonné. Pendant la Révolution, il sera pillé consciencieusement par les sans-culottes. Un temps menacé de démolition, il sera finalement transformé (et sauvé) en devenant à partir de 1788 une caserne. Il faudra attendre 1841 pour que le château soit classé Monument Historique par Louis-Philippe. En 1846, sous l'impulsion de Prosper Mérimée, un vaste chantier de rénovation est engagé pour que le château soit transformé en musée.

chateau de la loire cheverny

Le château de Cheverny

Le château de Cheverny appartient à la même famille, les Hurault, depuis plus de 6 siècles. Il a inspiré Hergé, le créateur de Tintin pour son fameux château de Moulinsart.Chacun a révé de pouvoir dépasser le dessin d'Hergé, c'est pourquoi il est indubitablement a classé dans "quel château de la Loire visiter en famille ?"

 Le château de Cheverny situé sur la route entre Chambord et Chenonceau à quelques kilomètres de Blois fait partie intégrante du circuit des châteaux de la Loire. Son architecture classique et bien proportionnée abrite depuis plus de 6 siècles les générations successives d'une même famille, les Hurault. Il se distingue par sa magnifique architecture mais aussi par sa splendide décoration intérieure d’époque Louis XII et sa tradition de vénerie. L'actuel propriétaire du château, le Marquis de Vibraye est le descendant direct de la famille Hurault.

Un château en héritage

L'histoire du château de Cheverny débute lorsque Henri Hurault, Comte de Cheverny fait l'acquisition de terres pour faire construire son domaine seigneurial non loin de Blois. Cet homme qui était Lieutenant Général des Armées du Roi de France et Trésorier Militaire du roi Louis XI décida de bâtir un château féodal sur le modèle classique de la forteresse. En 1510, Raoul de Cheverny alors Contrôleur Général des Finances du Roi Francois I décide de reprendre l'ensemble du château pour le remodeler aux goûts de l'époque. Le style Renaissance est alors en vogue et le château de Cheverny s'y plie dans sa version classique « à la française ».

A la fin du siècle, le château fut confisqué par la couronne pour être offert à Diane de Poitiers. Cette dernière préférant Chenonceau se décida à revendre Cheverny au fils du dernier propriétaire, soit à Philippe Hurault. C'est lui qui décida de faire de Cheverny le joyau Renaissance que nous connaissons aujourd'hui. La construction conduite par la seconde femme de Philippe de Cheverny, Marguerite Gaillard de La Morinière dura de 1624 à 1630. Le château précédent fut entièrement détruit pour laisser la place à un nouveau dont la réalisation fut confiée à l'architecte Jacques Bougier, l'assistant de Salomon de la Brosse lors de la construction du château de Blois. Dans la foulée, la décoration intérieure fut commandée vers 1650 au sculpteur et menuisier Hevras Hammerber et au peintre Jean Mosnier. Depuis 1922, le château est ouvert à la visite au grand public.

Une décoration Louis XII

Contrairement aux châteaux royaux que sont Blois ou encore Chenonceau, le château de Cheverny a toujours été habité par la famille Hurault. Les meubles et les décorations de l'époque Louis XII y ont été conservés avec rigueur ce qui permet aux visiteurs de découvrir sur place une riche collection vivante de la décoration splendide d'époque. Le peintre Jean Mosnier signe là de magnifiques réalisations comme les 34 panneaux de bois peints de la salle à manger retraçant l’histoire de Don Quichotte ou encore le magnifique plafond à caissons de la chambre du Roi. Du côté des meubles, le visiteur découvre au salon des tapisseries une superbe commode Boulle Louis XIV ainsi qu'un régulateur d’époque Louis XV orné de bronzes ciselés. Au gré de la promenade, le visiteur découvre aussi une fabuleuse tapisserie des Gobelins dans la salle d’armes ainsi qu'un lit à baldaquins recouvert de broderies persanes.

chateau de la loire chambord

Le château de Chambord

Le château de Chambord, quel château de la Loire visiter en famille, est sans conteste le château le plus emblématique de la splendeur de la première Renaissance Française. Voulu par François 1er, Chambord est LE château incontournable sur la route des châteaux de la Loire.

Avec près de 800 000 visiteurs par an, le château de Chambord est assurément le château le plus visité en France après celui de Versailles. L'édifice majestueux se situe à quelques kilomètres de Blois, en plein coeur de la région de la Sologne.

A la gloire de François 1er

Le château de Chambord est un hymne à la gloire de la puissance souveraine du Roi François 1er. Bâti sur les bases d'une vaste forteresse moyen-âgeuse, le château de Chambord est né de la volonté du Roi d'imposer sa grandeur face à Charles Quint et Henri VIII d’Angleterre. Cet énorme château parfaitement inutile puisqu'il n'a jamais été habité, est né de la seule fantaisie d'un monarque au pouvoir absolu. Comme Versailles quelques siècles plus tard, ce château est une folie royale parfaitement raisonnée. Par sa splendeur il a servi les intérêts de la France ! A la base, le bâtiment est un château-fort de plaine assez classique. En son coeur, une vaste enceinte rectangulaire sert de place forte. Ce coeur de bâtiment est ponctué de tours rondes. Si le modèle n'a rien de très sensationnel sur le papier, la folie d'architecture de ce château réside dans la profusion et la fantaisie de ses toitures hérissées de tourelles et de cheminées. Chambord inaugure également en France, l'emploi de voûtes en berceau à caissons sur le modèle des études menées par Léonard de VINCI.

Le donjon central comporte également un célèbre escalier monumental à doubles révolutions dont l'idée viendrait également de Léonard de Vinci. Plus de 30 ans ont été nécessaires pour construire sa version principale sur les directives de François 1er. A sa suite, Henri II poursuivit l'ouvrage qui s'acheva finalement sous le règne de Louis XIV. Le Roi Soleil se plaisait à Chambord. Il y fit venir Molière pour quelques représentations théâtrales données entre deux chasses à coure. A partir de la fin du 17e siècle, Chambord servit de résidence à de hauts personnages tels que les ducs d'Orléans, le maréchal Maurice de Saxe, le maréchal Berthier, le duc de Bordeaux. Le château est depuis 1932 la propriété de l'Etat.

Des collections prestigieuses

Outre ses jardins magnifiques et ses tourelles fantaisistes, le château de Chambord est le formidable écrin de collections prestigieuses riches de quelque 3000 objets d'art, éléments de mobilier, de tapisseries et d'œuvres graphiques. Les points d'orgue de la visite sont assurément la splendide tenture des chasses du roi François 1er tissée vers 1610 d'après des cartons de Laurent Guyot ainsi que l'impressionnante collection de portraits royaux, le carrosse royal et le fameux poêle en faïence de Meissen datant du 18e siècle. La visite des cuisines et de la caserne des gardes est également à ne pas manquer comme le coup d'oeil sur l'escalier central à doubles hélices. Le parc du château est quant à lui le plus grand parc forestier clos d'Europe avec ses 5 440 ha, dont 4 500 de forêts.

chateau de la loire chenonceau

Le château de Chenonceau

Le château de Chenonceau est un bijou dans le plus pur style Renaissance construit sur le Cher. Son architecture aérienne et massive tout à la fois se reflète comme par magie dans les eaux du fleuve pour un effet féérique. Il est absolument nécessaire de le voir de ses yeux, c'est pourquoi il est dans al case quel château de la Loire visiter en famille ?

Le château de Chenonceau en Indre-et-Loire est un passage obligé sur la route des châteaux de la Loire. Son architecture délicate dans le plus pur style Renaissance est un vrai modèle d'équilibre. Sa grande particularité est d'être construit sur le Cher. Par beau temps, la vision est féérique puisque le château se reflète admirablement dans les eaux qu'il surplombe.

Un château modelé par les femmes

Le château de Chenonceau est souvent surnommé le château des Dames à juste titre. Tout au long de son histoire, les femmes n'ont en effet eu de cesse de l'embellir pour mieux le contempler. La première à intervenir sur le destin de ce château est Katherine Briçonnet. C'est elle qui en 1513 décida pour son mari Thomas Bohier, le secrétaire général des finances du Roi François 1er, de l'architecture du futur édifice. Le château fut ainsi construit sur les bases des piles d'un ancien moulin fortifié et du château fort attenant. Seuls le donjon et le puits fut conservé de la bâtisse d'origine. Pour la première fois dans l'histoire de la construction d'un bâtiment d'une telle ampleur, la distribution des pièces fut déclinée d'un côté et de l'autre d'un grand vestibule central. Contrairement à Chambord, l'escalier central est à rampe droite pour être plus pratique.

Le château de Diane

À la mort de Thomas Bohier et de son épouse, le roi François 1er mis au courant de malversations du couple décida de confisquer le château. Son successeur Henri II l'offrit ensuite à sa favorite, Diane de Poitiers qui en tomba littéralement amoureuse. Elle s'y installa promptement et conduisit de grands travaux d'embellissement notamment en faisant aménager sur la rive droite du Cher un superbe jardin tandis que sur la rive gauche, s'éleva bientôt un pont reliant l'autre rive et d'autres jardins. A la mort d'Henri II, Catherine de Médicis demanda à Diane de Poitiers de quitter Chenonceau pour le château de Chaumont-sur-Loire. La régente ainsi débarrassée de sa rivale fit construire sur le pont nouvellement bâti deux galeries superposées pour y recevoir ses hôtes. Au fil des siècles, le château retomba dans le domaine privé. Pendant la Révolution, la femme du fermier général propriétaire des lieux réussit à la sauver par miracle de la furie anti-royaliste. En 1864, ses héritiers vendirent le château à Marguerite Pelouze, une richissime héritière qui s'attela à rendre à ce lieu ses fastes d'antan. En 1888 hélas, le domaine sera saisi par le Crédit Foncier et revendu en 1913 par adjudication à la famille Menier qui en est toujours propriétaire.

Une grâce délicate

Le château de Chenonceau est aujourd'hui avec ses jardins à la Française et son architecture délicate l'un des joyaux du Val de Loire. Outre ses extérieurs superbes, le château est aussi réputé pour ses riches collections de mobilier Renaissance et de tapisseries du 16e et 17e siècles. Le château expose également à la visite de nombreux tableaux de maîtres (Rubens, Le Primatice, Van Loo...).

chateau de la loire azay le rideau

Le château d'Azay-le-Rideau

Le château d'Azay-le-Rideau, un joyau de la Renaissance Italienne Situé entre Tours et Chinon, le château d'Azay-le-Rideau occupe une place à part sur le chemin des châteaux de la Loire. Situé sur une île au milieu de l'Indre, ce joyau de la Renaissance Italienne est tel un mirage aquatique.

Le château d'Azay-le-Rideau est situé à un endroit stratégique. Il est à la croisée des chemins entre Tours et Chinon, deux hauts lieux commerçants du Moyen-âge. Sa situation sur une île au beau milieu de l'Indre a été choisie par les seigneurs de Tours et doit être choisi par vous pour être dans quel château de la Loire visiter en famille ?

De la forteresse au joyau Renaissance

 A l'origine, le château d'Azay-le-Rideau s'inscrivait dans une vision uniquement défensive. Il arborait ainsi au Moyen-âge une architecture classique de forteresse avec une haute ceinture solide hérissée de mâchicoulis et percée d'un pont-levis. Incendié pendant la guerre de 100 ans par le Roi Charles VII, le château va renaître de ses cendres pour s'offrir une seconde jeunesse à la fin du 15e siècle sous l'impulsion de Gilles Berthelot, un riche homme d'affaires Trésorier de France. La forteresse achetée par Martin Berthelot et léguée à son fils Gilles au début du 16e siècle va devenir dès lors l'un des fleurons du style Renaissance. Le bâtiment initial se voit ainsi flanqué de deux logis supplémentaires ponctués de 4 tours. L'architecture en L de l'édifice modifié met à l'honneur une vaste cour ouverte où la lumière rentre à flots. Un escalier magistral et monumental orné de colonnes, pilastres, entablements, coquilles et médaillons est construit dans la cour d'honneur du château sur le modèle italien. Cet escalier rampe sur rampe fait figure lors de sa construction d'une extrême audace architecturale. L'eau environnante offre à l'oeil un superbe effet miroir particulièrement saisissant. La construction est à peine achevée que Gilles Berthelot pris dans un embroglio financier décide de s'exiler à Metz. Le château d'Azay-le-Rideau est alors confisqué par François 1er qui le confie à Antoine Raffin, l'un de ses fidèles lieutenants en 1528.

Un musée historique du style Renaissance

Comme Antoine Raffin ne s'intéresse pas à cette demeure, elle se trouve pillée par un intendant indélicat. Ce n'est qu'en 1583 que la demeure retrouve un occupant en la personne d'Antoinette Raffin, la petite fille du capitaine des gardes. Elle lui redonnera son lustre d'antan mais ses héritiers n'auront semble-t-il jamais sa passion pour les belles demeures. Quoi qu'il en soit, le château resta dans la famille Raffin jusqu'à la Révolution Française. En 1791, il est acheté par le marquis Charles de Biencourt qui le transformera de façon à ce qu'il devienne une ferme modèle. En 1825 son fils, Armand François entame la restauration du château. Les restes de l'ancienne forteresse sont démolis tandis que deux grandes pièces d'eau sont ajoutées dans le parc réaménagé. Le bâtiment se voit flanqué de deux nouvelles tours d'angle côté cour. Le dernier marquis de Biencourt ruiné sera obligé de vendre les terres et le mobilier du château en 1899. L'Etat rachète le domaine en 1905 pour y installer un musée. Les bâtiments actuels sont classés monument historique et témoignent avec éclat de toute la magnificence des différentes époques du style Renaissance.

chateau de la loire blois

Le château de Blois, un monument historique et royal

Le château de Blois fût pendant toute la Renaissance la demeure favorite des Rois de France. De Louis XII à François 1er, ce château a connu les fastes et les honneurs de la Cour. Fastes que vous ressentirez à coup sûr durant quel château de la Loire visiter en famille.

Le château de Blois situé en Loir-et-Cher au coeur même de la ville de Blois est une résidence royale dont la visite s'impose dans le cadre du circuit des châteaux de la Loire. Construit et modifié au cours des siècles, ce château retrace l'histoire de France. Ici vécurent successivement plusieurs générations de seigneurs et rois. Son architecture mêle avec harmonie les styles du Moyen-âge et de la Renaissance.

Du Moyen-âge à la Renaissance

Le château de Blois a été édifié sur les bords de la Loire par le comte de Blois, Thibault le Tricheur au 10e siècle. Il s'agissait alors d'une forteresse installée sur les ruines d'un château plus ancien encore érigé pendant le règne de Charles le Chauve. Au 13e siècle, le château est reconstruit par la famille de Châtillon avant d'être cédé par le dernier descendant de cette famille, Guy II de Blois-Châtillon à Louis d'Orléans, le frère de Charles VI. C'est à Blois que Jeanne la Pucelle, Alias Jeanne d'Arc est bénie avant de partir pour Orléans (1429). A la mort de Louis d'Orléans, le château est légué à l'aîné de la famille, Charles d'Orléans. Le château est alors transformé par son nouveau propriétaire en un centre culturel majeur de l'époque. Le fils de Charles d'Orléans, futur Louis XII, nait à Blois. Le château devient alors résidence royale. Le Roi consacre le château comme demeure principale. Entre 1498 et 1503, le Roi entreprend avec son épouse, Anne de Bretagne de vastes travaux. La forteresse médiévale est détruite quasi entièrement pour être remplacée par un château dans le style gothique sans fortifications. Un jardin Renaissance aujourd'hui disparu est aménagé et la Chapelle Saint-Calais construite.

De la Renaissance à nos jours

Le château revient ensuite à la fille de Louis XII et d'Anne de Bretagne, Claude de France qui épousera en 1514 son cousin, François d'Angoulême (futur François 1er à partir de 1515). Le nouveau Roi fait construire une aile Renaissance au château de Blois. A la mort de Claude de France en 1524, François 1er décide de quitter Blois pour Fontainebleau. Ses héritiers à la couronne de France reviendront régulièrement à Blois et notamment François II et Charles IX. En 1576 ainsi qu'en 1588, Henri III y convoque les Etats Généraux. Le château sera ensuite occupé par Henri IV puis par sa veuve, Marie de Médicis. En 1626, Louis XIII offre le château de Blois à son frère Gaston d'Orléans comme cadeau de mariage. Ce dernier veut y faire construire une nouvelle aile mais à court de liquidités, le projet avorte. Les appartements royaux de l'aile François 1er sont alors restaurés et ornés de décors polychromes. A la mort de son propriétaire en 1660, le château est abandonné. Pendant la Révolution, il sera pillé consciencieusement par les sans-culottes. Un temps menacé de démolition, il sera finalement transformé (et sauvé) en devenant à partir de 1788 une caserne. Il faudra attendre 1841 pour que le château soit classé Monument Historique par Louis-Philippe. En 1846, sous l'impulsion de Prosper Mérimée, un vaste chantier de rénovation est engagé pour que le château soit transformé en musée.

franck - 28 avril 2022 à 20:57

Cet article ne reçoit pas de commentaire.

Gérer les cookies

Ce site utilise des cookies nécessaires à son fonctionnement, ils permettent de fluidifier son fonctionnement par exemple en mémorisant les données de connexion, la langue que vous avez choisie ou la validation de ce message.